La NDI pour animer
:-)
ACP
ACP signifie Approche Centrée sur la Personne. Elle a été créée par Carl Rogers.

Le texte suivant est extrait du site de Pascal Courty

Dès les années cinquante, l'Américain Carl Rogers fait l'effet d'une bombe lorsqu'il émet des doutes sur la possibilité d'enseigner quoi que se soit. Il révolutionne totalement les rapports thérapeute-patient. Il se présente sans masque, il ne joue pas le rôle d'un thérapeute, mais il est "réel", authentique, c'est à dire que ce qu'il ressent en lui est présent dans sa conscience, et qu'il est "transparent". Il n'y a rien de cacher en lui pour l'autre. Il ne joue pas à l'impassibilité et laisse voir ses émotions, que ce soit de la colère, de la sympathie, de l'amour... L'une des conditions indispensable de la thérapie est l'acceptation inconditionnelle de l'autre. La fameuse "neutralité bienveillante" est insuffisante, ce qui est soignant, c'est l'engagement affectif positif du thérapeute, l'identification profonde avec l'autre, l'empathie. Il crée la "Thérapie centrée sur la personne" ou "non-directivité" qui inspireront toutes les techniques de communication non-violente. Il y a violence dès qu'il y a prise de pouvoir de l'un sur l'autre. La voie de la non-violence passe par l'expression de soi et l'écoute de l'autre.

Nous avons là les clefs de la communication non-violente.

Isabelle FILIOZAT
Alternative Non-Violente N° 95 Guérir la violence. L'apport des "psy"



Voici une autre description de l'ACP par Alain Nouvel :

L'Approche Centrée sur la Personne est une démarche relationnelle, voire thérapeutique initiée par un psychologue américain, Carl Rogers dans les années 80.

Elle propose de partir à la découverte de l'Autre, sans à priori, avec un regard neuf, innocent, foncièrement bienveillant, sans aucune intention ou projet sur lui.

Lorsque cette attitude, globalement remplie de confiance
inconditionnelle (semblable, par exemple, à celle du jeune enfant qui a une confiance absolue en ses parents) est mise en oeuvre dans une relation, quelle qu'elle soit (professionnelle, amicale, amoureuse), une rencontre
vraie, authentique, profonde, a toutes les chances... de naître.

Une seule personne dans cet état d'esprit peut générer chez l'autre une surprise, une ouverture, une rencontre avec une ou des parties de lui-même qu'il ne connaissait pas ou qu'il avait oubliées...
Dans la relation d'aide, Carl Rogers, grâce à une analyse, très détaillée et très scientifique, de tous les entretiens qu'il a réalisé avec ses clients a mis à jour trois conditions, nécessaires et suffisantes, pour qu'une dynamique constructive (il l'appelle la "tendance actualisante") se mette en route chez la personne. Cette dynamique va permettre à la personne de partir à la découverte de son potentiel, de ses ressources personnelles et de les utiliser pour trouver les solutions à ses questions, à ses problèmes.

Les trois conditions sont les suivantes et résument ce qui a été dit précédemment:
  • le regard incontionnellement positif posé sur la personne,
  • une écoute empathique, c'est-à-dire la capacité de comprendre ou d'essayer de comprendre la représentation du monde et des autres de l'autre,
  • la congruence c'est-à-dire une présence à soi, une volonté d'être authentique, transparent (je dirais une attitude de non-mensonge)

Ces trois attitudes mises en synergie ont toutes les chances de permettre à la personne de partir à la conquête de son autonomie, de sa liberté, de se détacher peu à peu et à son rythme de tout ce qui l'encombrait (traumatismes
passés, souffrances, conditionnements éducatifs, sociaux etc...)


Il peut alors devenir ce qu'il est réellement. AMEN !